http://vap.inet2.orgJE  SUIS  CHARLIE1666 marsemail:wembleyfraggle@vap.inet2.org
 
 
 

La Gazette du Fêlé

       N°10 - Novembre 2008




 
EDITO

Voici le grand retour de la Gazette du Fêlé,
le seul quotidien mensuel qui paraît tous les 10 jours environ, avec toujours moins d'une minute de retard sur l'horaire imprévue.
Pour commencer, vours retrouverez dans les News la journée en hommage à Baloo, suivie de l'interview désormais mythique de Rita Skeeter. Pour ce dixième numéro, Rita Skeeter à interviewé le non moins mythique Patatra.
Nous nous sommes intéressé à la cochonnette, voiture déjà mythique après seulemnt deux apparition sur les courses de voitures à pédales, tant elle est époustouflante.
Enfin, dans notre rubrique Histoire de Fêlés, découvrez le début du récit des aventures véridiques de Gildas Potter à L'école des Fêlés.

 

Toute reproduction, même entièrement complète de ce numéro de la gazette du fêlé est toujours passible de poursuite en Dodoche (faites gaffe).
La rédaction décline toute responsabilité si une personne s'étouffe avec un bretzel en lisant la Gazette.
Nous vous rappelons également qu'il est déconseillé de consulter ce site avec un marteau piqueur nucléaire.
Photo de Couverture : YannFou et Patatra



 
SOMMAIRE
 


 
 


News



Bien des choses se sont passées depuis la dernière Gazette.
Et de nombreuses choses sont en préparation. voici les dernières news.


La journée spéciale baloo
 
   




Dès le matin, les premières équipes sont arrivées sur la grand place de Vimoutiers, près du bar Le Compas.



  Ca bougeait dans tous les sens, chacun se préparant au milieu du brouhaha de la circulation du centre ville.



Parmis les équipes présentes, notons les clowns YannFou et Patatra qui ont débarqué avec leur voiture époustoufflante.


Puis les voitures à pédales ont progressivement envahi la route pour une course mémorable.

Le soir, un repas était prévu à la salle de vimoutiers.


En guise de chauffage, la ville de vimoutiers avait mis un petit chauffage à gags très efficace, on a eu chaud toute la soirée.


YannFou et Patatra se sont ensuite branché sur la bouteille de gags et ont attaqué la soirée avec un tour de magie. Au plus grand bonheur de tous, après plusieurs essais, ils ont réussi à faire disparaître la voix de Michel Béllier.



Patatra nous a ensuite montré comment il en est venu aux voitures à pédales, en démontant son vélo, suite à qui il s'est fait interviewer par l'équipe da la Gazette du Fêlé (voir l'interview de Rita Skeeter).








La Boule nous a ensuite chanté le tube du siècle (qu'il a découpé sur le chassis de fort boyard), repris en coeur par toute la brigade du Tigre du Bengale.








  






Vous cherchez un cadeau Original pour les fêtes de fin d'année?

Amusez-vous avec les toutes nouvelles voiturettes vaudoux des voitures à pédales.
Emmenez-les sur les circuits quand vous venez assister çà une course et vous verrez que ca marche !


La voiturette coco




Livrée avec une boite de punaises et une mini scie à métaux.

Quand vous creuvez ses pneus il se met à crier :
"Qu'est ce que c'est que ce bordel !"

Et si vous poser la voiture derrière un obstacle, il crie :
"Laissez moi passer".


La voiturette cool




Livrée avec un véritable baba cool de 1968,
un vrai joint et un bouquet de fleurs naturelles.















L'interview de Rita Skeater

Patatra
Les plus Fêlé de tous les Fêlés...


Rita Skeeter : Comment en êtes vous venu aux voitures à pédales?

Patatra : Et bien c'est arrivé le jour ou j'apprenais à faire du vélo. Il faisait très beau ce matin là. YannFou m'avait prêté son vélo pour que je m'entraîne.
Je suis monté sur le vélo et au bout de 10 mètres, une pédale est tombée à terre. Bon, je me suis dit, ça arrive, YannFou n'avait pas du bien vérifier son vélo. Apres avoir remis la pédale en place, je suis reparti, mais... Il y avait un petit problème, la pédale, pourtant bien là sur le vélo, était ... manquante !
En effet, a chaque tour de pédale, quand je m'appretait à poser le pied dessus, elle avait disparu. Je suis redescendu du vélo, pour y regarder de plus près : elle était pourtant bien là, fixée au pédalier.
Je remonta sur le vélo, le pied posé sur la pédale, poure être sur qu'elle ne s'échape pas, mais... c'était maintenant l'autre pédale qui manquait ! 

"Ca, c'est clownesque", entendis-je.
Un bonhomme, avec un chapeau, et un gilet bleu, me regardait, debout sur le trottoir.
Concentré sur mon but, je continua a tenter de faire du vélo.
J'avait compris ! les deux pédales étaient du meme coté ! Bizarre le vélo de YannFou...

Comme il n'y avait rien à y faire, j'essaya de pédaler comme ca, au mois dans les descentes, je n'aurais pas de problème, me dis-je. Et justement, il y avait une grande descente...

Et en bas de la descente, unvirage sec. Assayant de tourner à droite, le guidon se déboita. J'essaya de le tourner tant que je pouvais, mais ça ne servait plus à rien, ça n'avait plus aucun effet sur le vélo.

Et le talu arriva, comme un tremplin.
J'arrivai tellement vite que je me retrouva propulsé et j'eus même l'impression de voler. YannFou à meme eu le temps de filmer le temps que j'étais en l'air.


Lorsque je retomba, je me retrouva sur l'autoroute, en train de doubler une moto!
Le gars sur la moto leva le pouce pour me dire "cool ta moto"
Je l'ai reconnu, c'était Arthur Fonzarelli.


Comme sa moto n'avancait pas très vite (un probleme de klaxon je crois), je l'ai vite distancé, et c'est en doublant un camion transportant des boules de bowling que les choses ont commencé a se compliquer...
En effet, après avoir semé Fonzy, j'ai quitté l'autoroute et j'ai ensuite doublé un peloton de cyclistes. Ils m'ont dit qu'ils faisaient tout le tour de france, c'était une course en fait. Mais je ne les ai pas revus, après les avoir doublé, je les ai semés eux aussi.

Puis je suis arrivé derrière un camion, qui transportait des boules de bowling. Mais je ne savais pas, au départ, qu'il transportait des boules de bowling. Je me suis accroché derrière pour me reposer un peu. Mais, voyant que le camion allait changer de direction, je l'ai lâché.

Seulement, au meme moment, comme je tenait la roue avant de mon vélo à la main (j'avaits oublié de la remettre, je l'avait démontée pour la regonfler), mon vélo parti en piquet, la fourche avant toucha le sol et je fit un vol plané vers le camion, j'eu juste le temps de m'accrocher au passage à la manette d'ouverture du camion, ce qui eut pour effet d'ouvrir la porte, et le chargement du camion se déversa sur la route.
Imaginez, 1238 boules de bowling de déversant d'un coup sur la route.
Yannfou, qui me suivait depuis le début avec sa mobylette écologique a pédale sans moteur à une roue, ne put s'empêcher, voyant une boule de bowling rebondir vers lui, de la rattraper avec sa tête. Ceci eu pour effet de la fracasser en deux (la boule de bowling).


Yannfou rattrapa mon vélo au vol et le tenai à cote de sa mobylette à pédales.
Je parvint, en marchant sur les boules de bowlings qui roulaient sur la route, à rejoindre mon vélo.
Nous changeâmes de direction et atrerrirent dans un village ou une petite fête se préparait.
Ils etaient en train d'installer un poteau, mais semblaient avoir bien du mal, alors nous entrepriment de les aider.
Des câbles étaient fixés à une extrémité du poteau, et il fallait coordonner tout le monde pour dresser le poteau à la verticale.Yannfou a pris les commande

"ceux qui tire à droite, à droite, ceux qui tirent à gauchen, à gauche..."



Le soir venu il y avait un projection cinéma en plein air d'un film sur les facteurs américains.
Cela nous a tellement plus que nous avons décidé Yannfou et moi de devenir facteurs de farces à l'américaine, en france.


Comme le facteur, un certain mr François Hulot, était parti en vacances, la poste de Sainte sevère nous a demandé de le remplacer

Nous commencèrent le lendemain même, avec un sacoche rempli de gags à distribuer aux habitants.

C'est à 6 heures du matin que nous avons commencé notre tournée dans ce village campagnard.
Nous avions chargé tous les colis à livrer sur la mobylette écoligique à pédales sans moteur à une roue de YannFou. Il y en avait tellement que YannFou ne votait meme plus ou il allait quand il éatait assis sur sa mobylette écologique à pédales sans moteur à une roue.

Nous avons mis un chapeau de circonstance pour livrer une nappe au léon du Village.


En prenant le colis suivant sur sa mobylette écologique sans moteur à une roue, YannFou renversa un colis rempli de poudre sur mon vélo.
Nous réalisâmes que cette poudre étaiot de la poudre d'escampette quabnd mon vélo prit la fuite, sans moi.



Le vélo était déjà en bas de la descente, juste avant le virage, quand nous avons sauté tous les deux sur sa mobylette écologique à pédales sans moteur à une roue pour essayer de le rattraper.
Après une course effreinée, nous avons réussi à le rattraper alors qu'il s'était mystérieusement garé de lui-même , une pédale sur le trottoir, devant un chien qui traversait la route.
Mais c'étaot pour nous narguer (je le connais, mon vélo, il est malin), il est reparti de plus belle dès que je m'apprêtais à le reprendre.



Yannfou a commencé à poursuivre mon vélo, et moi je suis allé au centre du village pour louer un vélo, pour aider yannfou a rattrper le miens.
Le gars qui louait les vélos n'avait pas de monnaie, et je n'avait qu'un billet de 325 frs en poche, que venait de nous donner mr léon, comme pourboire.
Le loueur de vélo m'a dis que je n'avait qu'à le louer pour 24 heures, comme ca j'en aurais pour mon argent.
Alors je lui ai dit que si je louais le vélo pour 24h, il pouvait bien me faire un prix.
alors il m'a gracieusement offert une minute supplémentaire à la fin des 24h.

Nous avons poursuivi mon vélo dans tout le village. Il évitait mysterieusement tous les obstacles pour continuer sa course effreinée.
Nous avons réussi malgrès tout à faire notre tournée en même temps.
Souvent le vélo s'arrêtait même pour nous narguer, il se tenait en équilibre avec la pédale coincée sur le trottoir, puis dès qu'on avait fini la livraison il repartait avant qu'on puisse le rattraper. Il connaissait, pour une raison qui nous est mystèrieusement inconnue,  le chemin exacte de notre tournée.


Nous avons réussi à le rattraper au bout de 24h, heureusement, car je devais rapporter le vélo que j'avais loué.

Pour notre deuxieme tournée, nous avions amélioré le système, en soudant mon vélo à côté de la mobylette écologique à pédales sans moteur  à une roue de YannFou. 

Mais cette fois-ci, les problèmes ont commencé quand on a roulé dans une blague d'eau, tous les pneus ont éclaté de rire. Ca nous a pris 24h et une minute pour boucler la tournée, les 3 pneus creuvés (eh oui on n'avait que 3 roues, puisque la mobylette écologique à pédales de YannFou n'avait qu'une roue..

Le troisième jour, on a demandé à un p'tit gamin de pédaler pour nous.
En passant devant son père, celui-ci a crié "hé fiston, qu'est ce que tu fait là, descend tout de suite !"
Nous avions inventé, sans le savoir, le moteur à fiston.
Un moteur très efficace puisque ce jour là on n'a réussi à boucler la tournée en 24 heures et une minute. On aurait été bien plus vite si on n'avait pas par mégarde roulé sur un des colis que nous venions de poster. Comme ce colis contenait une farce à trape, notre bolide est tombé dedans, et nous avons passé un certain temps à l'en retirer.

Ce petit manège à duré 14 semaines, et à chaque fois, des évènements inatendus et inexpliquables survenaient ce qui fait qu'on a jamais réussi à bouclet la tournée en moins de 24 heures et une minute.
Mais nous avons encore amélioré notre bolide, en y soudant un toit, et nous mettions tous les colis à livrer sur le toit et en y sudant une quatrième roue à l'arrière, pour le rendre plus stable...

 














Les voitures mythiques

La Cochonnette




Elle n'a fait que 2 courses et elle est déjà mythique.


La cochonnette, dès son apparition, a marqué les esprits. A peine arrivée, à Seloncourt, sa première course, des fans en délire se sont rués pour admirer la voiture.

Tout le monde a voulu monter sur le chassis en même temps, mais heureusement Grégory a fait du costaud.




Cette époustouflante voiture étonnante, faite de vélos de récup, rivalise avec les technologies de pointe.
 
    

La NAZA a demandé à voir les plans du véhicule, qui utilise une toute nouvelle technique d'arbre de transmission mou.



Les ingénieux ingénieurs de la NAZA ont été époustouflés. Ils n'avaient jamais pensé à de telles technologies. Alors qu'ils en sont encore à utiliser des tubes à section carrée ou ronde, Grégory, le concepteur de la cochonnette, a conçu son chassis avec des tubes en tire-bouchon, bien plus résistants.



Et il s'est aperçu qu'il pouvait utiliser cette technique pour tout, des poignées de freins jusqu'aux rayons des roues. "Ca donne du ressort à la voiture", a-t-il déclaré devant la presse, qui a voulu filmer la cochonette sous tous les angles, mais comme tout est en tire bouchon il n'y a pas d'angles, ce qui explique pourquoi il n'y a pas eu beaucoup de photos dans le journal de PPDA.

Certaines personnes du public en sont restées gaga.


 Jacques talbot n'en revenait pas que, huit jours après la course, à 5 heures du matin, il avait encore des spectateurs dans la rue des stands. Se demandant pourquoi il y avait ici un rassemblement, il est allé voir.

C'était en fait un groupe de groupies groupés qui attendait en groupe le passage de la cochonnette. Ils attendaient depuis une semaine car la cochonette n'avait pas fini son denier tour.


Quand Jacques Talbot leur a dit qu'il leur faudrait attendre un an avant de la voire repasser, ils ne l'ont d'abord pas cru, et ont tenu à attendre 15 jours de plus.






Histoire de Fêlés

Gildas Potter à L'école de Fêlés

Chapitre 1
La rue des rustines Carrées


Ce matin là, il faisait gris quand Mr potter sorti de chez lui pour se rendre à son bureau. Mr Potter était employé de chez Carambar, il écrivait des blaques à longueur de journée. En sortant de chez lui, il remarqua une chose étrange, pour le moins époustoufflante, il surprit un chat monté sur roues en train de lire les panneaux de signalisation. Surpris, il se secoua la tete et regarda une deuxième fois. Il y avait bien un chat tout à fait normal mais le reste devait etre le fruit de son imagination, se dit-il.
Sur son trajet, il remarqua plusieurs petits groupes de personnes étrangement bizzares, portant des entonoirs festifs sur la tête.
Il trouva cela louche mais il se dit que peut être c'était le festival des quincaillers.

Plus tard, installé dans son bureau, comme il ecrivait ses blagues de carrambar, il regarda par la fenetre pour trouver l'inspiration.
La fenetre de son bureau donnait sur la rue, il devait êtres près de 10 heures du matin quand il s'aperçu qu'il y avait en fait pas mal de monde qui se promennait avec des entonoirs festifs sur la tete.
A la pose déjeuner, il décida d'aller dans la rue pour essayer de comprendre ce qui se passait.
Il passa devant une boulangerie et il fut très surpris quand il entendit un groupe de personnes portant des entonoirs festifs sur la tete murmurer "c'est le papa de Gildas potter..."
Quand il rentra chez lui le soir, il remarqua que le chat qu'il avait vu le matin etait toujours là.
Il remarqua aussi des traces de roues sur la pelouse devant chez lui.
Il regarda le chat a nouveau mais il n'avait pas de roues. il était pourtant certain, le matin même, de l'avoir apercu avec des roues, même, se dit-il, qu'il y en avait 4, comme si deux vélos avaient été soudés de chaque cote du chat.
Il rentra chez lui et alluma la télé. C'était le journal de PPDA :
"Et sans transitions les faits divers, toute la journée d'aujourdh'ui, des phénomènes étranges se sont produits, il y a eu une pluie d'étoiles filantes vertes carrées dans l'orne en normandie, et des milliers de personnes se sont promennées dans toute la france avec un entonnoir festif sur la tete, sans que l'on sache pourquoi .
Mr potter étazit fatigué de cette journée et s'endormi aussitôt couché.
Il ne vit donc pas ce qui se passa vers minuit, devant chez lui.

Vers minuit donc, un homme avec un chapeau camarguais a déboité de nulle part et a sorti de sa poche un entonnoir festif. Il a soufflé dedans et toutes les lumières de la rue se sont éteintes. Le chat s'est alors transformé, des roues sont apparues et un homme est sorti du chat, qui s'est avéré être une voiture à pédales en forme de Rominet, comme dans Titi et Rominet.
"C'est ici qu'il habite ?", dit l'homme a l'entonnoir.

"Oui, j'en suis sur Baloo", dit l'homme qui était sorti du chat.
"La prophétie dit que lui seul pourra battre Celui-qui-est-tout-le-temps-grognon-mais-qui-n-est-pas-forcément-celui-qu-on-crois-
et-dont-il-ne-faut-pas-prononcer-le-nom et qu'il fera renaître le côté Fêlé de la Force.

C'est donc ici qu'il faut poster l'enveloppe, David."
Et l'homme qui était sorti du chat posta une lettre dans la boîte aux lettres du  N° 4 de la rue des rustines carrées.
Ensuite, il remonta dans la voiture à pédales en forme de chat et les roues disparurent, on ne vit plus qu'un chat qui repartit et disparu dans la nuit noire.
L'homme au chapeau souffla de nouveau dans son entonnoir festif et les lumières de la rue se rallumèrent, puis il disparu, aussi vite qu'il était apparu.


La suite dans la prochaine Gazette du Fêlé...





Le courier des lecteurs
Ecrivez-vous ! Tous vos couriers figureront dans les prochains numéros !

 

"Piloter une voiture à pédales, c'est facile, il faut juste partir à fond, et accélérer progressivement."
Dominique Caillet








Dans le prochain numéro

  (à paraître dès qu'il sera écrit)  
     L'interview du pharaon ToultanGrognon
     Voitures mythiques : Le Dindon d'Ouroux
     Histoires de Fêlés :  Gildas Potter à l'école des Fêlés